Assention du Jura depuis Crozet

Première partie (jusqu'à la gare d'altitude 1290m)

Encore une journée caniculaire !

Qui va s'en plaindre après le mois de juillet que nous venons de passer,

disons-le ouvertement, pas terrible !?

La question est posée:

où peut-on randonner sans trop souffrir de cette chaleur ici-bas insoutenable ?

Réponse est donnée:

en sous-bois bien sûr !

mais où alors ?

Exit la crête du Montrond trop exposée,

exit les petites randos autour de Gex

car aujourd'hui c'est décidé c'est journée "dépassement de soi" !

S'en suit une brève réflexion entre randonneurs amis et décision est prise :

ce sera l'assention du Jura depuis Crozet

Le temps de préparer mon pactage

(carte IGN, 2L d'eau, casse-croûte, téléphone CHARGé ! en cas d'accident, appareil photo)

et me voilà sur le départ. Après à peine 10min de route depuis Gex,

me voilà au pied des télécabines de Crozet.

Un bref coup d'oeil sur l'assention jusqu'à la gare d'altitude

(Altitude de départ 590m - Altitude d'arrivée1290m )

et c'est parti ...

 

Comme vous pouvez le constater sur le diaporama, le défi est loin de la simple rando-ballade.

Il me faudra bien du courage et de la motivation pour ne pas abandonner en chemin

et ce malgré les mollets qui tirent, la chaleur écrasante

et les milliers d'insectes exécrables qu'elle excite !

 

Passant tout à tour du sentier piéton (balisé en jaune) au sentier VTT (balisé en rouge),

les seules haltes que je m'autorise sont celles consacrées aux photos et aux prises de notes.

J'arriverai en haut, j'en fais à présent le serment,

quite à redescendre au ralenti par la route forestière !

Quelques vues intermédiaires sur le plateau genevois me réconfortent

en me permettant de constater le dénivelé qui court déjà en deça de moi.

Encore un effort et quelques maugréations à l'encontre de celui qui m'a donnée cette maudite idée de rando

et me voilà enfin en haut des télécabines.

Toute la station de Crozet s'offre à moi, à travers ses prairies verdoyantes

parsemées de multiples fleurs et magnifiées par un soleil resplandissant.

 

Deuxième partie (De la gare d'altitude au sommet de Montoisey à 1668,5m)

Il m'aura fallut 1h30 pour gravir les quelques 700m de dénivelés en quasi ligne droite

et arriver au sommet des télécabines.

Mais le défi ne s'arrêtera pas là:

deux monts à droite et à gauche dominent la crête en me tendant les bras.

Un bref coup d'oeil de part et d'autre, quelques clichés de la flore jurassienne et c'est reparti !

je décide de laisser le Treumont pour un rendez-vous lors d'une prochaine rando 

et m'engage sur les pistes pour rejoindre Montoisey.

Montée tranquille lors de laquelle je prends le temps d'admirer le paysage et d'écouter le silence tandis qu'au loin dans les airs, un couple de rapace chasse

en tournoyant dans un balai majestueux. C'est après 1h10 d'un ultime effort

que j'atteinds le sommet à quelques 1668,5 m d'altitude.

La vue est splendide, d'un versant à l'autre je passe alternativement

de la Haute-Savoie / Suisse / Pays de Gex 

aux monts Jura du Revermont et de la vallée de la Valserine

Une pause bien méritée s'impose.

Pieds nus dans l'herbe ... quel bonheur !

Je ne résiste pas à l'envie de me prendre pour Kate Winslet

cheveux au vent sur la proue du Titanic (moi sur la crête du Jura!)

regrettant l'absence d'un Léonardo pour partager ce mini délire !

Mon bonheur est entier et je reterai ainsi 1h15 à le savourer

du haut de mon promontoire du jour ...

Retour à Crozet

Il est à présent temps de redescendre.

Je me dirige vers le bassin bleu azur en contrebas où j'apperçois la silouhette d'une personne et d'un nageur non identifié ...

 

Arrivée au bord, je fait la rencontre de Colette, randonneuse habituée de Crozet profitant de la retenue d'eau claire qui trône entre les monts Montoisey et Treumont, offrant ainsi à une baignade improviée une situation géographique aussi insolite que splendide

nous profitons de l'occasion pour discuter de nos différentes excurtions, de nos projets et profiter de la fraîcheur du bassin avant que le soleil ne file se coucher.

 

Nous entamons la descente juqu'à la gare d'altitude de Fierney où nous rejoignons le sentier piétons courant sous les télécabines.

Un peu plus bas, alors que nous nous quittons sur la route forestière que Colette empruntera pour rejoindre sa voiture, nous croisons un étudiant de Manchester qui grimpe au pas de course les quelques 700m de dénivelés qui m'ont tant fait souffrir en début d'après-midi !

Je décide moi-même de faire le reste de la descente en mode "sportif" et mettrai finalement  20min avant de me retrouver 460m plus bas, à mon point de départ, arrivant en duo avec Jayson ! Chapeau bas, je dis !

 

Je garde malgré la souffrance de la montée, un très beau souvenir de cette randonnée que je referai certainement mais par un temps plus clément, c'est-à-dire beaucoup moins chaud !

Pour les amateurs de VTT, vous pouvez soit atteindre la gare d'altitude via la route forestière qui fait un long détour, soit monter avec votre vélo grace aux télécabines

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Votre souhait:

Loading
zero papier grâce aux catalogues et promos en ligne de bonial

A votre service

Le Shop

Evasion Week-End soutient

Ski banners Image Banner 120 x 60_2

Evasion WE

Ville de Gex (01170), département Ain